Quels moyens simples conseillez-vous à un entrepreneur qui souhaite commencer une analyse de la concurrence?

Prenez une entreprise en exemple et analysez rapidement sa concurrence.

Peut être commencer par regarder les comptes facebook et instagram, leurs sites vitrine également avant d’aller sur Google analytics pour une analyse plus poussée

:four_leaf_clover:La concurrence est une bonne chose, c’est l’indicateur des tendances.

Nombre de concurrents +++ = marché mature, forte demande > plus difficile de faire sa place

Nombre de concurrents = marché inexistant ou émergent, encore peu de potentiel > facile d’être le premier, mais faible demande

Par où commencer ?

Tout dépend de ce qu’on veut lancer sur le marché.

Soit on fait une étude de la concurrence soi-même soit on la fait faire, il existe des agences spécialisées qui réalisent des études de marché complètes, c’est assez cher, la moins chère, c’est environ 1500€, réalisée par des étudiants sur le site http://junior-entreprises.com/mon-projet/

Vous faites une étude concurrentielle vous-même ?

Prenons l’exemple d’un coach en développement personnel.

:one: Définir exactement ce que vous voulez faire pour trouver qui sont vos concurrents :

Quel métier, quel domaine d’activité, quelle clientèle, quelle valeur ajoutée ?
Je veux être coach en entreprise et proposer… quoi exactement ?

:two: Étudier la concurrence possible :

Je tape sur Google “nombre de coach en France en 2020” : environ 5000 tous coachs confondus pros et particuliers dans tous les domaines (sportifs, entreprises, développement perso, santé…).

HOULALA c’est saturé ! :scream:

Combien font du développement personnel ?
Le développement personnel représente ? Combien de % du marché (info introuvable).

Conseil : soyez précis dans votre demande sur Google, où vous allez passer beaucoup de temps à trier les informations et leur pertinence.

:three: Approfondir : souvent les informations glanées sur le web ne sont pas suffisantes.

Je vais sur le site https://bpifrance-creation.fr/ anciennement l’APCE. Les fiches ou livres sont payants 16€, mais parfois investir quelques euros peut vous faire gagner du temps.

Pour plus d’informations et conseils de la BPI sur l’analyse concurrentielle : https://bpifrance-creation.fr/moment-de-vie/benchmark-comment-analyser-vos-concurrents

:four: Qui sont mes concurrents ?

Je tape “coach en développement personnel Montpellier”, je vais voir les sites des coachs pour savoir ce qu’ils proposent, leurs offres, leurs tarifs, leurs domaines d’intervention, leurs spécialités, les avis de leurs clients…
Je repère plusieurs sites, vraiment je trouve qu’il y a de belles propositions de valeur, mais différente e la mienne, il y a de l’espoir :wink:

:five: Mes atouts par rapport aux autres

Qu’est-ce que je peux apporter que les autres ne proposent pas ? Mon expérience, mon parcours, mes valeurs…

:six: Que valent mes concurrents concrètement ?

J’ai envie d’en savoir plus sur mes concurrents qui me semble proche de ce que je fais.
J’analyse leurs offres, leurs propositions de valeur, leurs singularités.

:seven: Analyser toutes les informations et dresser un bilan pour adapter son offre et sa stratégie si besoin pour gagner du terrain sur ses concurrents.

Le secteur du coaching est saturé, le développement personnel, la santé alternative, est « tendance ». Il va falloir investir développer une stratégie marketing originale.

:point_right: Ce qu’il faut retenir :

  1. La concurrence est un indicateur
  2. Votre recherche doit-être très précise pour que votre analyse soit pertinente
  3. Utiliser le web mais aussi des outils* déjà existants, ne réinventez pas la poudre !
  4. N’hésitez pas à rencontrer vos concurrents, à échanger, à tester leur offre.
  5. En fait, il n’y a pas vraiment de concurrence, car chaque coach ou thérapeute a sa propre spécificité. C’est avant tout une rencontre entre deux personnes.
  6. L’analyse ne doit pas être une simple recherche pour vous rassurer…ou pas, mais une réelle source de motivation pour vous dépasser et sortir du cadre pour vous développer dans des domaines inattendus.

*Sites d’aides à la création de votre business

Et vous, comment faites-vous pour démarrer une analyse de vos concurrents ?

1 J'aime

Avant même de créer mon projet, je suis allée plusieurs fois m’inspirer du business d’autres personnes. Ça m’a donné des idées, des envies et des indications sur ce qui se fait et ce qui se fait moins.

Analyser sa concurrence, c’est préciser son projet. Et ça va te permettre de :

  • Voir qui le fait et comment,
  • Savoir si ton offre correspond à un besoin réel,
  • Savoir quelle place prendre sur le marché,
  • Identifier les prix pratiqués par tes concurrents et t’aider à te positionner,
  • Trouver de potentiels partenaires.

Quelques tips qui m’aident dans la démarche :

Effectuer des recherches ciblées sur un moteur de recherche comme Google

Pour cela, mets-toi à la place de tes potentiels clients et imagine ce qu’ils pourraient taper dans la barre de recherche. Plus les mots-clefs utilisés pour faire tes recherches seront précis, plus cette étape te sera utile. Tu peux aussi utiliser des outils comme Ubersuggest !

Utiliser les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Pinterest

Les réseaux sociaux sont très pratiques pour savoir si ton offre correspond à un besoin réel.

Sur Facebook, inscris-toi dans des groupes et visite les pages de tes concurrents. A chaque fois, prend le temps de lire les commentaires des internautes et les avis qu’ils ont laissé sur les pages. Pose-toi la question de ce qui fonctionne ou pas et pourquoi. Utilise cette analyse pour faire évoluer ton offre.

Instagram et Pinterest te permettront d’identifier des acteurs clés de ton domaine : relève la manière qu’ils ont de parler, leurs univers, leurs fréquences de publications, leurs nombres de commentaires.

S’abonner à des newsletters

Cette technique est très pratique ! L’information vient directement dans ta boite mail. Analyse chacune des newsletters que tu reçois : comment s’adressent-t-elles à leurs abonné.es ? Sur quels sujets ? Avec quel ton ? Ça t’aidera beaucoup pour construire une offre qui te ressemble.

Analyser les sites concurrents

Là encore, fonds-toi dans la peau d’un prospect et sort mentalement de ta posture d’entrepreneur.

Utilise ce mindset pour analyser les sites que tu visites : comment sont-ils structurés ? Quelle ergonomie ? Quels sont les messages principaux ? Comment sont-ils rédigés ? Pourquoi ?

Si l’occasion se présente, tu peux aussi devenir client d’un concurrent, tu auras ainsi une idée encore plus précise du processus de vente.

TOUT noter !

Que ce soit dans un Trello, dans un carnet, sur ton navigateur ou dans un Word : consigne tes observations, remarques et analyses. C’est parfois fastidieux, la flemme peut pointer le bout de son nez, mais fais-le quand même. C’est primordial pour éviter d’amalgamer trop d’informations dans ton cerveau et de t’y perdre ou bien d’oublier une partie des informations.

Faire son maximum pour garder le moral :exploding_head:

Garde à l’esprit que tout concurrent peut devenir un partenaire potentiel ! Cela représente des occasions en or de booster ton business. La concurrence n’est pas quelque chose de mauvais en soi.

Mesure-toi à des concurrents similaires à ton statut d’entreprise. Par exemple, si tu es en micro-entreprise et que tu crées des bijoux que tu vends sur internet, ne cherche pas à ta mesurer à des marques comme Agatha ou Maty ! Vous n’avez ni les mêmes moyens ni les même ambitions (pour le moment) !

Tant que vous sentez que collecter des informations sur vos concurrents vous aide à faire avancer votre projet, c’est nickel. Par contre, quand l’analyse se transforme en comparaison pour se déprécier : c’est le moment de faire une vraie pause . Va courir, faire du jardinage ou ce que tu veux ! Au début, je me flagellais à continuer absolument. Résultat, je me décourageais un peu plus chaque minute et je te le dis : c’est inutile.

Et pour finir, garde à l’esprit que l’analyse de la concurrence est un processus permanent . Les fondations que tu poses aujourd’hui t’aideront à les actualiser plus rapidement la prochaine fois :wink:.

As-tu d’autres tips à partager ? :relaxed:

Analyser sa concurrence est un moyen efficace d’affiner son projet.

Facebook regorge de groupes de professionnels, cela donne une idée assez large du secteur. Pour ceux qui s’orienterait vers un projet b2b, linkedin est très bien approprié. Il permet de pouvoir trouver des professionnels du même secteur, des entreprises, des opportunités de postes, des groupes de discussions…

Une veille active de son secteur d’activité grâce à des outils comme netvibes, permet de voir ce qui est dit dans les médias.

Mais en se prenant le temps de se pencher sur ce qu’il y a sur les réseaux sociaux, on peut déjà avoir une idée précise de l’activité et du comportement de la concurrence.

Et n’oubliez pas, c’est en étudiant sa concurrence que l’on peut améliorer son projet :slight_smile:

Comment analyser simplement et rapidement la concurrence ?

1. L’étape préalable quand on est un nouvel entrepreneur, c’est d’abord d’identifier la concurrence.

Là, le plus facile, c’est encore par une bonne vieille recherche Google :wink: ! Tu glougloutes tes propres mots-clés principaux, les grands sujets que tu abordes, ton thème et quelques expressions de ton vocabulaire. En gros, tu cherches ce que tu chercherais si tu voulais te trouver. Tu regardes qui sort, et tu fais une liste.

Puis une fois cette première pré-recherche effectuée, précise encore tes mots-clés pour obtenir des expressions précises. Une fois les mots-clés raffinés, recherche les aussi sur Instagram avec les hashtags associés, sur Facebook avec les mots-clés précis.

Un conseil à cette étape ? Selon ton business, ratisse large ou au contraire resserre la précision.

2. Une fois la concurrence identifiée, comprend son fonctionnement.

Repère les mots-clés identifiant leur persona, la manière de s’adresser à leur cible, les points clés mis en avant pour souligner les apports et atouts. Décortique leurs techniques de copywriting. Cette étape te permettra d’encore mieux comprendre ta cible, de découvrir peut-être un point qui fait mouche chez ton audience et que tu aurais loupé, et ça te permettra également de savoir quelle est ta caractéristique particulière, ton atout différentiant.

Identifie les canaux par lesquels cette entreprise touche et développe son réseau : regarde sur quels réseaux sociaux cette entreprise est présente, identifie celui sur lesquels elle communique le plus, celui sur lequel ses clients sont les plus engagés, celui qui lui transforme le plus de fans en clients payants. Découvre si cette entreprise organise des événements et de quel type.

Tu peux également jouer à être client, pour comprendre le parcours type d’un de tes clients idéaux (pour t’en inspirer ou au contraire offrir à tes propres clients un parcours qui n’a pas les mêmes inconvénients que tout ce que tu auras critiqué). Pour cette étape, il peut être intéressant de demander à une personne extérieure de te donner également son avis, quand on a le nez sur son projet toute la journée, on perd parfois de vue les éléments essentiels du parcours client.

Si tu veux faire de l’analyse plus poussée, va fouiller sur le site de l’entreprise : débuche les rapports annuels, jette un coup d’œil à leur bilan, plonge-toi dans les données brutes comptables et financières. Si tu as le budget pour, commande directement les documents dispo sur l’entreprise sur infogreffe (type rapports d’AG, chiffres comptables s’ils n’étaient pas facilement accessibles, ce genre de joyeusetés…)

=> A toi d’en tirer les bonnes conclusions pour ton business, après tout, analyser les concurrents c’est bien si ça débouche sur une action concrète pour toi, mais si c’est juste pour te fiche la trouille un bon coup ou pour nourrir ta comparisonnite aigue, attention !

Connais ton « ennemi »…ou comment analyser la concurrence ?

Tu montes ta petite entreprise, tu as des idées plein la tête mais as tu pensé à tout ?
Le projet est il viable ?

Pour répondre à cette question, avant toute chose, on doit faire une étude de marché : C’est bien beau de se lancer mais est ce judicieux ? Y a t’il un marché et quelles sont ses attentes ? Y a t’il des clients en demande ? Lesquels ? Persona ? Et surtout y a t’il des concurrents et lesquels ?

Tout ça parait évident mais il est bon de le rappeler

Une fois qu’on a toutes ces informations, on peut créer son offre spécifique et ciblée.

Comment trouver nos concurrents ?

Aller sur google en se mettant dans la tête de notre client :
Pour cela il va falloir trouver les expressions et mots clés que ce client pourrait utiliser.
Papier crayon, laissons l’imaginaire fonctionner.
Il y a aussi pas mal d’outils pour t’aider :
Google keywordplanner et ubersuggest par exemple.
Answer The Public pour trouver les question des internautes.

Ces outils vont tes donner une liste de mots et d’expressions qui vont te permettre de trouver ta concurrence.

Taper les expressions dans google et noter la liste des sites qui s’affichent.
Analyses des differents sites qui sortent : comment sont ils construits ?
S’abonner aux newsletters.
Quelles accroches sont utilisées ?
Quel est le tunnel de ventes ?

Aller sur les réseaux de tes concurrents : FB, instagram, Pinterest… Comment se présente la société concurrente sur linkedin ? Qu’est ce qui est mis en avant ?pourquoi et comment ?

Faire une synthèse :
Pour chaque site :
SITE / quel est leur persona ? / services proposés / tarifs / accroches ….
Points forts et faibles.

Ensuite, en compilant toutes ces informations, cela te permet de trouver et de sélectionner les idées pour communiquer sur ton produit, ou envisager des produits dérivés.

Une fois le business mis en place il ne faut pas se reposer sur ses lauriers…
Veille concurrentielle indispensable dès le début.

Les newsletters sont interessantes car elles permettent de voir ce qui se passe,les nouvelles propositions. Tu dois être attentif aux nouveautés, aux attentes de tes clients, aux evolutions de ton marché.

Concurrence

J’ai construit mon entreprise il y a 3 ans, et pourtant je viens de terminer une nouvelle analyse concurrentielle. J’en ai aussi profité pour mettre en place une veille concurrentielle. Ce n’est donc pas un exercice qu’on fait une fois au début. Votre concurrence, vous devez la surveiller régulièrement et prendre des actions en conséquence si besoin. :vertical_traffic_light:

Tout d’abord quelques outils :computer::

Evernote

C’est pour moi un indispensable. Cela vous permettra de garder toutes les pages web dans un dossier spécial auquel les membres de votre équipe ont aussi accès . Vous pouvez avoir un dossier concurrence, et un autre « veille concurrentielle ». Ce deuxième dossier vous permettra de garder à un seul endroit toutes les pages intéressantes que vous trouveriez par hasard au fil de vos pérégrinations sur le web. Et une fois tous les 2 ou 3 mois vous pourrez prendre le temps de faire le point et rouvrir le dossier pour l’analyser.

Xtensio

C’est pas mal pour suivre un canva et faire des fiches sur vos concurrents. Je trouve que c’est une bonne idée car sinon votre analyse concurrentielle risque de dormir quelque part dans vos dossiers. Alors que cela peut être un vrai outil de gestion. Votre analyse doit donc être visuelle et garder les points essentiels dont vous pourrez avoir besoin au cours de diverses taches (comme par exemple affiner ou revoir votre offre, ou développer votre stratégie de communication)

Google Alert et feedly

Ces outils permettent de construire votre veille concurrentielle. Avec Google Alerte vous recevez un email à chaque fois que votre concurrent crée une nouvelle page. Et avec feedly vous vous abonner à son flux rss, et construisez un feed personnalisé qui contient uniquement les news d’un secteur.

Mes conseils :

Choisir un peer group

Première étape ! Choisissez des concurrents à votre porté e, qui sont + avancé que vous, et qui vous inspirent . Si vous prenez des trop gros concurrent, bonjour la déprime, et en + cela ne sera pas pertinent. Prenez donc des concurrents qui sont dans une niche connexe à la votre.

Pour les trouver : cherchez sur google et fouillez les groupes Facebook. Et gardez en tête que c’est une excellente source d’inspiration et qu’un jour vous aussi vous pourrez devenir comme eux.

Définir un objectif

Quel est l’objectif que vous poursuivez dans votre analyse ?

Quelques exemples :

Valider votre offre ? Analyser le potentiel du marché ? Connaitre leur part de marché ? Analyser leur performance sur les réseaux sociaux ? Evaluez les mots clés qu’ils utilisent sur leur site web ? Identifier leur clientèle cible ? Connaitre leur stratégie ?

Si vous poursuivez tous les objectifs à la fois, vous risquez bien de n’en poursuivre aucun !

Choisissez 2 ou 3 objectifs MAXIMUM dans la liste proposée ci-dessus, et définissez des sous-objectifs afin d’avoir des tâches concrètes.

Exemple :

  • Combien de followers sur IG + Facebook
  • Combien de visiteurs selon Similarweb ?
  • Analyse des mots cles qui ressortent dans les titres de la HomePage grâce à CrazzyFrog
  • Nombre de publication par semaine sur les réseaux sociaux
  • Engagement sur les réseaux sociaux grâce à tanke.fr
  • Analyse des posts qui fonctionnent grâce à SEO Hero Ninja
  • Calcul du nombre de page référencée sur Google (site :nomdusite) pour essayer de savoir si ils utilisent une stratégie de contenu pour optimiser leur SEO
  • Analyse + détaillée de 3 produits/services (prix, points forts et points faibles, ce qu’ils font et que vous ne faites pas, ce que vous ne faites pas et ce qu’ils font)
  • Analyse de leurs reviews (identifier les mots clés positifs et négatifs qui ressortent)
  • Etc.
  • Identifier l’essentiel

Vous pourriez vite vous perdre dans la multitude de choses à analyser. Alors, régulièrement, prenez du recul et recentrez vous sur ce qui compte.

Et pour cela, il faudra se référer à votre objectif initial. A quoi va vous servir cette analyse ? Est-ce que je suis en train de faire depuis 20 minutes est vraiment pertinent dans le cadre de mon objectif initial ?

Mettre en forme

Remplissez un canva, dès l’analyse de votre premier concurrent. Essayez d’avoir un document lisible et joli (sur Extensio, il y a des bons exemples). Cela va vous aider à identifier les informations essentielles, et vos notes seront donc plus agréables à relire.

Si vous gardez le même schéma d’analyse pour chaque concurrent, vous pourrez facilement faire un mapping concurrentiel et tirez vos conclusions.

Conclure

Cette étape peut paraitre évidente mais dans les faits, on a parfois tendance à garder une analyse de chaque concurrent, sans passer à l’écrit les conclusions générales.

Je vous encourage donc à mettre à plat les conclusions de cette analyse.

Quelques pistes de conclusions :

  • Quels sont les points forts de vos concurrents ?
  • Quels sont leurs points faibles ?
  • Quels sont les services ou produits que vous proposez, qu’ils ne proposent pas ?
  • Quelles sont les actions rapides à mettre en place suite à cette analyse ? (Exemple : rajouter un robot ou un outil de prise de rdv à votre site)
  • Quels sont les projets à long terme que vous pourriez envisager afin de tirer parti de votre positionnement ?

Voilà pour mes conseils. Je pourrais écrire bien + sur le sujet, mais au final, l’important c’est de mettre tout cela en pratique.

Je rejoins @Lucile_Joan sur le point de s’abonner aux newsletters. C’est une bonne technique pour faire de la veille concurrentielle.

Merci @Corinne1 pour le bon plan sur l’achat de service d’analyse de concurrence. Je trouve que le prix est raisonnable, si c’est bien fait !

1 J'aime

Pourquoi j’étudierai ma concurrence ?

Cette démarche permet de se remettre en question, de relever la tête du guidon et voir ce qui se passe ailleurs que chez nous, de faire des choix stratégiques… Bref les vertus de cette analyse sont multiples.

Comme l’a très bien expliqué @Florence_Bouchat dans son post, analyser sa concurrence est quelque chose qu’on fait de multiples fois dans la vie de son entreprise. L’objectif est chaque fois différent. Dans tous les cas, il est essentiel de le fixer en amont pour ne pas se perdre dans la démarche.

La semaine dernière je discutais avec une créatrice qui m’a confié ne pas regarder ce que font les autres acteurs de son marché. Je lui ai demandé pourquoi elle m’a répondu « je me compare à eux et ça me déprime ».
C’est peut-être là que se situe le frein principal. Quand on étudie ses concurrents il est facile de se comparer et de trouver toutes les qualités des autres et ne voir que ses défauts. Sans compter que bien souvent, on s’inflige un combat 100% déloyal. On se confronte entrepreneur seul dans son aventure, à des structures bien plus grandes qui emploient une équipe au complet voire une agence pour faire le même travail !

Aborder l’étude de la concurrence avec un objectif évite de tomber dans ce piège. On ne cherche pas à savoir qui est le meilleur. On cherche à décrypter la stratégie, comprendre le positionnement, étudier les choix de ses concurrents pour s’améliorer soi.

Bon vous allez me dire que je suis bien gentille avec ma théorie, mais comment faire en pratique ?

Imaginons, je lance ma marque de boxer made in france. En ce moment, je travaille les pages produits de mon site web. Pour optimiser leur conception j’étudie la concurrence.

  1. Recherche Google : Je choisis des mots-clés adaptés ici « sous-vêtements homme made in france » « boxer made in france » etc.
  2. J’identifie les concurrents récurrents et/ou pertinents : en comparant avec plusieurs mots-clés j’identifie les concurrents les plus pertinents
  3. Analyse des pages produit, je me mets à la place du client
  4. Je note les points fort et faibles de chacun
  5. Cette première étude me permet de construire une première version de ma page produit

Je ne me torture pas si je n’arrive pas à faire aussi bien que le Slip Français ou un autre bon élève dans le domaine. N’oublions pas que ces mêmes acteurs ont eux aussi débuté. La première version de leur page produit, de leur site, de leur pub ou quoique ce soit que je considère n’était pas aussi bonne que celle que j’ai sous les yeux.

« Les pros sont des amateurs qui ont su triompher avec grâce de leurs erreurs »
Kevin Kelly

Toute stratégie repose sur un avantage concurrentiel.
Mais quel est donc le vôtre ?
Pour répondre à cette question, vous ne pourrez pas échapper à la phase d’analyse de la concurrence.

Mais comment s’y prendre, concrètement ?

Que les 5 forces de Porter soient avec vous !

Je vous conseille un super outil qui vous facilitera le travail pour mener à bien votre analyse concurrentielle : les 5 forces de Porter.

Selon Porter, l’intensité concurrentielle d’un marché dépend de 5 forces :

Bon, c’est bien beau, mais comment compléter ce schéma ?

Vous aurez tout simplement besoin d’une connexion Internet… et de votre tête ! :nerd_face:

Prenons l’exemple des librairies Decitre pour vous montrer comment réaliser simplement son analyse concurrentielle.

1/5 : L’intensité de la concurrence
Pour cette partie, analysons les différentes enseignes concurrentes de Decitre.

C’est parti pour la checklist !
Spontanément, je pense à Fnac, Cultura et Amazon.
Puis, en cherchant “livres” via Google, et en lisant quelques articles de presse pro, je complète ma liste avec les Espaces culturels Leclerc, Furet du Nord, France Loisirs.
Sans compter toutes les petites librairies locales.

Une fois que les concurrents de Decitre sont listés, parcourons les différents sites internets de chacun, et notamment leur page de présentation pour comprendre leur positionnement et leur avantage concurrentiel.

  • Fnac bénéficie d’une grande notoriété et se positionne dans la distribution de produits culturels et électroniques
  • Cultura se positionne sur les produits culturels et loisirs créatifs.
  • Amazon est un site e-commerce qui propose tout simplement tout !
  • etc…

2/5 : La menace de nouveaux entrants sur le marché :
Ici, il s’agit de réfléchir à la possibilité de nouveaux acteurs sur le marché en librairie.
Quels sont les freins à l’entrée sur ce marché pour de potentiels nouveaux entrants ?
Dans le cas des livres, on pense tout de suite à la maturité du marché.
Est-ce un marché en plein essor ? Pas vraiment.
On peut donc se rassurer sur le fait que la menace de nouveaux entrants est faible.

3/5 : La menace de produits de substitution :
Cette partie est très importante à analyser. Elle me fait penser à la citation de Darwin «Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements».
L’innovation a bouleversé grand nombre de marchés ! Pensez au marché des DVD avec l’apparition de Netflix par exemple.
Dans le cas de Decitre, le numérique a fait évoluer les modes de lecture : tablettes, e-book, applications Smartphone… Une veille sur ces nouveaux usages s’impose donc !

4/5 : Le pouvoir de négociation des fournisseurs :
Dans les librairies, les fournisseurs sont les maisons d’édition.
En cherchant sur Google, on découvre en moins de 2 minutes qu’il y a 20 grandes maisons d’édition et 5000 petites structures éditoriales en France. Merci Google !
On découvre aussi que les marges de négociation sont quasi inexistantes puisque la profession est réglementée par la loi Lang, qui instaure un prix unique du livre.

5/5 : Le pouvoir de négociation des clients :
Interrogeons-nous ici sur le comportement et le pouvoir des clients vis-à-vis de Decitre.
Les clients ont la possibilité d’accéder aux livres dans d’autres enseignes concurrentes, sur internet ou encore en format e-book.
Pour autant, ils n’ont aucun pouvoir sur la marge des prix puisqu’ils sont réglementés.

Et voilà !
Nous avons fini d’étudier les 5 forces d’intensité concurrentielle, et avons désormais une vision complète de la concurrence sur le marché de Decitre.
On peut notamment voir que l’avantage concurrentiel de Decitre est son hyperspécialisation en librairie.
Bien que de grandes enseignes concurrentes soient présentes sur le marché, la grande force de Decitre est que l’enseigne ne propose QUE des livres, et les employés des magasins sont de véritables libraires de formation.
Pour autant, Decitre doit être vigilant aux produits et usages numériques, qui sont aujourd’hui sa grande menace.

A vous de jouer ! :wink: