Quels sont les points importants lorsqu'on crée son Business Plan?

Vous pouvez prendre pour exemple un type d’entreprise (ou un projet que vous souhaiteriez lancer). :slight_smile:

1 J'aime

Qui n’a pas eu le projet fou de vivre de sa passion?
Ohlala, que de mains levées :slight_smile:

Et si j’écrivais un livre :heart_eyes: ,
et si je le publiais
et si je pouvais en vivre,
SO AMAZING comme on dit de l’autre côté de l’atlantique.

Les étapes de mon rêve fou :slight_smile:

Rêve > Ecriture > Business Plan > Publication

Plus sérieusement !

Les étapes importantes d’un BP

Projet > Modèle économique > Ressources > Recettes > Dépenses > Avenir

Je ne vais pas détailler toutes les étapes, seulement celles que j’utilise pour l’exemple

Comment rendre sexy un Business Plan ?
Hum, bon ok ce n’est pas possible.
Mais pas le choix, soit on écrit un livre par passion, soit on en fait un métier.

Yesss, mon livre est terminé, il fait 180 pages, c’est un Polar SF déjanté.

1. DEFINIR son MODELE ECONOMIQUE

Quoi, Où, Quand, A Qui et Comment ?

Quelle est mon offre ?
Comment je la monétise ?
Comment je m’organise ?
Est-ce viable, rentable, durable ?

CONSEILS :

Dans l’exemple, je publie en auto-édition sur les plateformes comme Amazon, Cultura,Kobo, Google Play, Apple Books, Youboox, Fnac…avec une moyenne de commissions d’environ 30% pour vendre à des particuliers.

Questions :

  • Diffusion papier, numérique ou les 2 : je choisis numérique
  • Prix du livre papier et numérique : e.book 3€ (il me reste en moyenne 2€ dans ma poche après commissions des plateformes)

2. ÉVALUER le CHIFFRE D’AFFAIRES et le VOLUME

En fonction de votre modèle économique, du prix défini, de votre capacité de production, de votre réseau de vente…
C’est l’exercice le plus difficile et incertain, souvent rien ne se passe comme on l’avait prévu.

> Dans mon exemple

Combien je veux gagner ? 1000€/mois
Combien faut-il vendre de livre ? 1000 / (3€ - 30%)) = 500 livres/mois

CONSEILS :

  • Prévoir plusieurs scénario, un faible, un moyen, un fort
  • Procéder par étapes avec des évolutions sur plusieurs années
  • Envisager des plans A, B voire même C

Mais ce n’est pas si simple, il faut intégrer les DEPENSES

3. LISTER les CHARGES

ATTENTION : selon votre business, il faut souvent partir des dépenses pour voir combien de chiffre d’affaires ou de volumes à produire il faut faire pour couvrir les charges.

N’oubliez aucun poste et ne négligez aucune dépense car une erreur même de 5% peut-être fatale.

CONSEILS :

  • Prendre une marge de 10% de dépenses en plus pour éviter les surprises.
  • Etre réaliste, le rêve c’est bien, le concret c’est mieux!

Charges à prévoir : répertorier toutes les dépenses liées à votre business

Charges Fixes (ne dépend pas de l’activité) : salaires, loyers, amortissements, assurance, comptabilité, site web et hébergement…

Charges variables (en fonction de l’activité) : achats fournitures, matières premières, énergie, invitations, commissions…

Dans mon exemple les charges sont peu importantes car j’écris chez moi avec un ordinateur que j’ai déjà et des logiciels payés, mais je pourrais en intégrer. J’ai mensualisé pour simplifier. Et je ne suis pas assujettie à la TVA

Fixes : amortissement d’un ordinateur portable sur 5 ans (20€/mois); Assurance auto-entreprise (10€/mois); CFE de ma ville (15€/mois);

Variables : logiciels pack Office et Antidote (17€/mois); création pochette du livre (12€/mois), Pub pour promouvoir mon livre (20€/mois), consommables -eh oui le café pour tenir :slight_smile: - (15€/mois); cotisations sociales (128€/mois)

TOTAL : 237€/mois

Ce que je gagne vraiment : 1000€ - 237€ = 763€

Donc pour gagner 1000€ je ne dois pas vendre 500 livres mais X livres

…Un peu de math…A vous de jouer

:money_mouth_face:Combien de livres dois-je vendre pour gagner 1000€ (réponse à la fin)

4. ECRIRE l’AVENIR

Mon rêve est-il réalisable ? Que dois-je mettre en place pour arriver à ce résultat ?

Extrapoler ce qu’il pourrait arriver et envisager d’ores et déjà des solutions peut paraître fou mais l’approche économique vous rendra bien des services.

> Un livre qui fonctionne bien c’est 3 ventes/jour, je suis loin des 636/mois.
Si je ne vends pas assez de livre que se passe t’il ?

  1. j’arrête de rêver
  2. je revoie mes ambitions à la baisse
  3. je fais plus de pub. Il faut calculer le ROI
  4. j’écris plus de livres pour multiplier mes ventes (il faut minimum 6 livres qui se vendent bien). A l’impossible nul n’est tenu :slight_smile:
  5. j’envisage un autre modèle économique qui fonctionne bien dans le domaine de la culture mais pas encore utilisé dans le livre.

CONSEILS :

  • Penser solutions et non problème
  • Prévoir que votre business ne fonctionne pas
  • Être visionnaire et économe

:thinking:Etes-vous prêts à vivre de votre passion ?

Résultat :

Il faut vendre 636 livres(soit environ 21/jour)

1000 = (2X) - 109 - (2X12,5%)
1000+109 = 2X - ((2
X*12,8)/100)
1109 = 2X-0,256X
1109 = 1,744X
X= 1109/1,744=635,9

Bon courage pour votre BP :wink:

1 J'aime

Hello à tous !

J’ai écris un article de plus de 6 000 mots sur les travers du Business Plan !

Il est dispo sur votre blog favori : https://www.livementor.com/blog/business-plan

Je me ferai un plaisir d’échanger avec vous sur le sujet !! :slight_smile:

2 J'aimes

Mouhahaha, le fameux business plan !

Le cauchemar des entrepreneurs, qui soit en font leur saint graal, soit l’envoient voler en se disant que anyway, il ne se réalisera jamais exactement comme prévu donc pourquoi se prendre la tête.

Un bon business plan repose sur plein d’étapes, et aujourd’hui je veux te parler des 3 étapes qui me semblent indispensables ou cool :

  1. L’étude de marché, pour savoir si ton produit intéresse, répond à un besoin, bref, s’il trouvera un marché. C’est à cette étape que tu vas causer directos avec ton persona pour savoir ce qu’il veut, ce dont il a besoin. Et tu vas aussi causer avec des gars randoms, qui sont dans ta cible mais qui ne le savent pas, et qui ne te connaissent ni d’Eve ni d’Adam, pour savoir s’ils pourraient acheter ton produit. Parce que parfois on créé un produit qui répond à un besoin mais la motivation à l’achat n’est pas là (i.e. soit il faut s’orienter vers un autre produit, soit il conviendra de formuler différemment ton offre pour qu’elle fasse vraiment tilt chez ton client potentiel).

  2. L’analyse SWOT (ça, j’adore, parce que sur Word tu peux le faire avec un joli SmartArt #chacunsesraisons) : forces / faiblesses / opportunités / menaces. Forces et faiblesses, c’est en gros les atouts et les points qui pèchent de ton projet, tandique qu’opportunités et menaces sont plus liées à l’extérieur, à la compétition et au comportement de tes clients. Un basique de basique, mais qui permet de bien poser les idées clairement sur le papier.

  3. L’étude de faisabilité du machin ! Le truc qu’on oublie souvent au tout début quand on a une belle idée et qu’on se dit que ouais, c’est trop bien il faut le faire. Et puis petit à petit, on se trouve confronté à de plus en plus de problèmes techniques qui peuvent nécessiter de gros investissements. Là tu peux faire des exercices de visualisation pour te représenter à chaque étape de développement et identifier les outils dont tu auras besoin. La faisabilité ça implique aussi d’augmenter les délais par rapport à ce qui avait été prévu initialement. Parce qu’il y a toujours un truc qui bug en cours de route. Et que comme le temps c’est de l’argent, il faut inclure ces délais supplémentaires dans les coûts prévisionnels.

Forum Livementor : Quels sont les points importants lorsqu’on crée son business plan ?

Le business plan est un argumentaire de promotion de votre projet. Il vous sera indispensable pour l’obtention d’un prêt ou d’une levée de fonds, afin de convaincre votre audience.

Afin de le construire de façon méthodique et éclairée, je vous recommande de vous baser sur la méthode du SWOT . Un grand classique enseigné dans toutes les écoles de commerce, et c’est un outil encore très utilisé aujourd’hui pour les stratégies d’entreprises.

Faites un tableau avec 4 colonnes :

Strenghts (forces) : Caractéristiques du projet ou de l’entreprise qui lui donnent un avantage sur ses concurrents.

Weaknesses (faiblesses) : caractéristiques de l’entreprise qui désavantagent l’entreprise ou le projet par rapport aux autres

Opportunities (opportunités) : éléments de l’environnement que l’entreprise ou le projet pourrait exploiter à son avantage.

Threats (menaces) : éléments de l’environnement qui pourraient causer des problèmes à l’entreprise ou au projet.

image swot

Une fois ce tableau établi, préparez votre business plan avec un plan détaillé précis.

Je vous donner quelques points qui me semblent essentiels à la mise en œuvre de ce dernier.

1/ Faites simple et expliquez tous vos calculs

2/ Insistez sur les besoins auxquels répond votre offre

3/ Soyez réaliste dans vos prévisions

4/ Anticipez les probables difficultés et risques de votre projet

5/ Présentez plusieurs hypothèses de développement du projet

6/ Donnez des informations attendues par le lecteur (c’est lui que vous devez convaincre !)

Qui vous êtes, pourquoi ce projet et comment allez-vous gagner de l’argent ?

Votre document doit être complet et parfaitement rédigé. Il doit faire au moins 20 ou 30 pages en format word.

Le business plan est le résultat de la maturation de votre projet et l’explication des décisions que vous souhaitez prendre.

Ce dossier doit s’articuler en 5 grandes thématiques :

1/ Votre projet

2/ L’étude de marché

3/ Vos produits et services

4/ Votre stratégie

5/ Vos donnés financières (plan de trésorerie et comptes des résultats prévisionnels)

C’est un exercice qui peut paraitre un peu fastidieux, mais c’est une étape indispensable pour la négociation avec les banques et/ou des futurs associés. Alors mieux vaut être méthodique et méticuleux :blush:

Ah le business plan… Qu’on prenne plaisir à cet exercice ou pas, difficile d’y couper. Je vous partage 7 clés pour le rendre efficace et mémorable.

1. Expliquez clairement votre business

N’importe qui doit pouvoir comprendre quel est votre projet en quelques minutes. Prenez le temps nécessaire pour travailler votre pitch, il n’a pas fini de vous servir. Et surtout, testez-le auprès de publics très différents ! Vos amis, votre maman, un.e inconnu.e, saisissez toutes les occasions. N’oubliez pas de vous assurer que votre auditoire a vraiment compris votre message.

Une fois cette étape franchit, le formuler à l’écrit, c’est du gâteau.

2. Valorisez l’équipe :sparkles:

Un projet n’est rien sans l’équipe qui lui donne vie. Que vous soyez seul ou à plusieurs montrez que vous êtes équipé pour faire face aux intempéries qui vous attendent inévitablement. Mettez en avant :

  • Votre formation
  • Vos expériences pro et perso
  • Votre entourage
  • Les ressources disponibles pour vous aider
  • Pourquoi ce projet est important pour vous et a du sens dans votre histoire

Ce dernier point est très important. Votre lecteur lira très probablement d’autres business plans dans sa journée. Soyez sûr qu’il se rappelle du vôtre. Rendez-le unique, personnel et mémorable.

3. Démontrez le bénéfice client

En quoi votre offre vient répondre à un vrai problème de vos clients ? Votre lecteur doit être convaincu que votre idée est viable parce qu’elle répond à un besoin et un marché bien identifié. Si cette étape est essentielle pour votre lecteur, elle l’est tout autant pour vous. Rien de pire que sans lancer dans un business qui ne fonctionne pas. Testez votre idée par un questionnaire, une publicité Facebook…

4. Ne noyez pas votre lecteur sous des chiffres et de données.

  • Choisissez-les avec soin
  • Expliquez le contexte
  • Donnez-leur du sens

5. Parlez de vos lacunes

L’honnêteté est payante, pas besoin de cacher vos faiblesses. De toutes façons, vos lecteurs sauront les identifier sans votre aide. Prenez les devants et parlez-en de manière constructive. Comment ? Démontrez que vous les connaissez et surtout expliquez les solutions mises en place pour les surmonter.

6. Rendez la lecture agréable

Soignez la mise en forme. Utilisez des schémas, tableaux, graphiques pour expliciter vos propos. Mettez les idées importantes en avant. Aidez votre lecteur à comprendre votre projet le plus finement possible, en un minimum de temps et d’efforts. Il vous en sera reconnaissant.

7. Adaptez-vous à votre lecteur

Les attentes d’un banquier, d’un investisseur, d’un distributeur ou d’un associé sont différentes. Sachez vous adapter à votre public.

La création ou la reprise d’une entreprise rime souvent avec l’élaboration d’un Business Plan. Ce dernier est un document regroupant des informations sur sa société, ses services, sa future clientèle, ses stratégies etc. Et c’est aussi un document dont la réalisation peut être un peu effrayante ! Heureusement, il existe des outils pour accompagner sa création.

A quoi ça va me servir ?

Un business plan a plusieurs objectifs et permet notamment :

• D’obtenir une vision cohérente et précise de son projet
• De connaitre la viabilité de son projet à court, moyen et long terme
• De pouvoir communiquer clairement sur son projet et ainsi faciliter la recherche de financements, de partenaires, le soutien d’investisseurs, le recrutement des premiers employés, etc.

Bien entendu, selon la taille du projet, l’idée de départ, les ambitions, le Business Plan s’adapte. Ce n’est pas la même chose de se lancer en freelance, de créer une start-up qui a besoin d’une levée de fonds de 4 millions d’euros ou bien de reprendre une boulangerie d’un village de campagne.

Des questions utiles pour clarifier mon projet

Quel que soit la nature de son projet, réaliser un business plan va permettre de faire mûrir son idée et de la bonifier. Et surtout de se poser des questions qui permettront de structurer son projet.

• À quelles problématiques mon offre répond-elle ? A qui s’adresse-t-elle ?
• Sur quel marché se positionne mon offre ?
• Y-a-t-il une forte demande ? Ce marché est-il en forte croissance ?
• Qui sont mes concurrents directs, indirects ? Que proposent-ils ?
• Qu’est-ce qui fait ma différence ?
• Qu’est-ce-qui fait la force de mon équipe, quels sont nos talents ?
• Quelles réglementations vais-je devoir prendre en compte ?
• Est-ce que de nouveaux concurrents pourraient apparaître facilement ?

Pouvoir expliquer ce que tu fais à pépé et mémé

Une fois que tu t’es posé toutes ces questions, tu seras en capacité d’écrire une présentation de ton activité. Et la force de ton business plan va se révéler dans ta capacité à faire de cette présentation une explication compréhensible par tout le monde. Une fois que tu t’es exercé avec pépé et mémé, tu peux être presque certain.e que ce sera beaucoup plus simple de te faire comprendre par tes futurs clients / tes futurs associées / de potentiels investisseurs.

Établir un prévisionnel financier

Très utile pour analyser la rentabilité financière de son entreprise et communiquer avec son banquier. A la création ou à la reprise d’une entreprise, il est fréquent que les dépenses d’argent soient plus importantes que les rentrées. Le but est d’estimer à partir de quel moment la balance va s’inverser. Et d’adapter ses choix stratégiques en conséquence : levée de fonds ou pas ? Si oui, quand ? Campagne de financement participatif ? etc.

Penser à rester connecté à la réalité et à ses changements permanents

Parce que le risque avec un business plan, c’est de passer plus de temps à le réaliser avec des paper-boards, un joli Power Point et un tableau Excel compréhensible sans confronter ses idées à la réalité. Le but est donc de ne pas oublier d’aller à la rencontre de ses futurs clients, de faire des sondages et de récolter ainsi des indicateurs précieux. Ces derniers permettront d’enrichir le business plan de données concrètes.

Autre point de vigilance : la concurrence ! Car il y a fort à parier qu’elle va réagir à ton arrivée sur le marché. Elle sera donc très différente entre le moment de la réalisation du business plan et après un an d’activité. Un bon business plan permet d’avoir une base, sur laquelle faire évoluer une analyse de la concurrence constante.

Bon courage !

L étude de marché, l étude de faisabilité et la définition de mon persona et les motivations

Tout d’abord, la question : un business plan est-il indispensable ?

La plupart des gens répondront que oui, car il permet de reprendre toutes les hypothèses sur lesquelles tu vas construire ton projet afin de planifier la création et la viabilité de ton entreprise.

Dans les faits, j’ai crée une entreprise qui fonctionne et ce, sans business plan. Je reconnais volontiers que j’ai manqué de planification stratégique durant les 2 premières années. Mais tant que tu n’as pas besoin de financement, je ne suis pas certaine que tu as vraiment besoin d’un business plan (j’imagine que plein de gens seront en désaccord avec moi, mais je ne parle que de mon expérience…).

Cependant, il est vrai que le Business plan est un outil essentiel pour structurer son projet et se poser les bonnes questions. Il est intéressant d’en faire lorsque l’on a besoin de construire une vision stratégique, car il aide à se poser les bonnes questions.

  1. Résumé exécutif :fire:

En 2 pages, comment résumerais-tu ton projet ? Garde l’essentiel et essaye que ton texte soit clair et aéré. N’hésites pas à y ajouter un support visuel (par exemple un maquette).

Pour structurer ton introduction, tu peux comme @Thomas homas le suggères dans son article, organiser ton résumé autour de ces questions :

  • Qu’est ce que je veux faire ? (Mon produit)
  • Pour qui (ma cible, mon persona) et pourquoi (à quel besoin il répond)?
  • Qui suis-je ? et Qu’est ce qui m’anime vraiment dans ce projet (votre story telling)?
  • A quoi ressemblera le projet dans 5 ans (vision) ?
  • Votre Canva Business Model (source de revenu, approvisionnement, distribution)

Je vous conseille d’aborder rapidement votre proposition de valeur en 2 ou 3 phrases (vous devriez l’avoir présentée au travers des 3 premières questions).

  1. La team :dancing_women:

C’est le moment de se mettre en avant ! Pour t’aider à remplir cette section, voici 3 questions auxquelles tu devras répondre :

  • Quel est ton parcours ? Professionnel et personnel ? C’est le moment de parler de ton histoire ! D’expliquer pourquoi tu crées ce projet !
  • Quels sont tes atouts ? Qu’est ce qui te différencies des autres ?
  • Quelles compétences vas-tu mettre en œuvre ?

C’est aussi important, de mettre en avant les experts ou les mentors avec qui tu vas travailler. Cela soulignera ton professionnalisme et rassurera le lecteur.

  1. Ton projet et ta proposition de valeur :compass:

Dans cette section, je te propose de présenter ton projet. Pour sortir du traditionnel qui, quoi, pourquoi, comment, où, quand, combien, je te propose de prendre l’angle suggéré par Lean Start Up.

Pour ce faire, il faut :

  • Définir le problème que tu veux résoudre
  • Identifier ta cible : qui rencontre ce problème ?
  • Définir comment tu vas le résoudre (ton produit ou service)

Ici tu pourras ajouter des éléments trouvés lors de l’analyse de ton persona.

Tu pourras conclure cette partie avec la présentation de ta proposition de valeur.

  1. Analyse de marché :mag_right:

Dans cette section, toujours en suivant la méthodologie Lean Start Up, tu vas définir tes metrics. C’est-à-dire sur base de quoi tu peux dire que ton produit a du potentiel ? En quoi ce marché est-il attractif ?

Pour ce faire, tu pourras analyser la concurrence, la zone géographique, l’offre déjà existante, les éventuelles barrières à l’entrée du marché, la réglementation,…

Comme outil je te conseille de faire une SWOT comme l’a décrit @Benedicte_Mouren ou encore une PESTEL, comme présenté ci dessous:


Source : https://www.leblogdudirigeant.com/analyse-pestel/

Je te recommande aussi de baser ton analyse sur des sources quantitatives et qualitatives (de terrain). N’hésites pas à trouver de la documentation auprès de l’INSEE ou la XERFI.

  1. Validation du projet et le MVP :briefcase:

Je n’ai pas vu beaucoup d’autres personnes parler de cette section dans un Business Plan. Mais elle me semble intéressante.

L’idée ici est de prouver tout ce que tu as dit précédemment : il existe un marché et celui-ci a montré son intérêt pour ton produit / service. Et pour cela, rien de mieux que d’avoir un MVP (Minimum Viable Product).

Si on reprend la théorie du Lean Start Up Project, le MVP permet de tester et valider son marché et de l’ajuster si besoin afin d’obtenir un produit ajusté au marché (« market fit »).

Pour cela, il faut créer un produit ou un service le plus simple possible et à moindre cout, afin de tester l’intérêt du marché. Avec celui-ci tu pourras vendre ton produit en pré-vente, constituer une liste de early adopters, ou développer un essai gratuit.

Les résultats obtenus grâce au MVP et les conclusions préliminaires (ainsi que l’identification d’un éventuel pivot) donneront beaucoup de crédit à ton projet. C’est un élément fort pour convaincre tes investisseurs.

  1. Ton Business Model :dart:

Un outil idéal lorsque l’on débute est de se pencher sur le Business Model Canva.


Source: https://business-builder.cci.fr/guide-creation/le-business-model/agir-definir-votre-business-model

Celui-ci est composé de 9 cases :

  • Quelle est ma proposition de valeur ? Mon Unique Selling Proposition ?
  • Quelles sont mes activités-clés pour la création de mon produit ou de mes services ?
  • De quelles ressources ai-je besoin pour créer mon produit ?
  • Quels sont mes partenaires-clés ?
  • Comment vais-je établir mes relations avec mes clients ? Comment qualifier cette relation ?
  • Quels seront mes canaux de ventes ?
  • Qui sont mes personas ?
  • A combien vas-je vendre mes produits/services ? Quelles seront mes sources de revenus ?
  1. Tes projections financières :money_mouth_face:

Ici, c’est ce qu’on appel le prévisionnel financier. Tu vas donc devoir estimer la viabilité du projet et estimer dans le temps tes gains et tes revenus. Cela permettra de calculer la rentabilité et le besoin en trésorerie (notamment pour savoir dans combien de temps tu pourras te payer). Si les mots :

  • Plans de financement
  • Plan de trésorerie
  • Compte de résultats prévisionnels
  • Bilan prévisionnel

Te donnent la nausée, pas de panique ! Voici un outil gratuit, qui calcule tout cela pour toi, sur base de quelques informations à remplir.

  1. Plan d’action :boom:

C’est la partie que je trouve la plus chouette du Business Plan !

L’idéal est de faire un retro planning en partant de la date de lancement et d’y indiquer tout ce que vous comptez réaliser avant.

Il est essentiel de planifier, dans le bon ordre, et en tenant compte de délais raisonnable. :grimacing:

Il faudra également prioriser, en identifiant les actions indispensables et celles qui le sont moins. Comme outil pratique je vous conseille Asana !

Voilà on a fait le tour ! N’hésites pas à nous pitcher ton projet et à nous partager ta table des matières ! :point_down:

Très beau message ! Merci pour la mention @Florence_Bouchat :slight_smile:

Je n’ai jamais eu à rédiger un Business Plan donc il m’est difficile de vous en parler ! Qui plus est, les réponses précédentes semblent déjà très complètes et expertes. :nerd_face:

Par contre, je vous apporterais volontiers mon point de vue de communicante. :speech_balloon:

Puisque, après tout, le business plan est un outil de communication qui raconte votre histoire, ou en tout cas, l’histoire que vous souhaitez écrire.

Et pour que votre histoire puisse toucher votre lecteur, pensez à prendre en compte les 3 points suivants.

:round_pushpin: VOTRE OBJECTIF
Quand j’étais en alternance, ma tutrice qui était Responsable Communication demandait constamment “Quel est l’objectif ?” à chaque fois qu’on la sollicitait pour la création d’un support de communication.
Et elle avait raison à 300% (oui tout ça!).
Si on souhaite atteindre un objectif, c’est primordial de l’identifier.
S’agit-il de vous associer à un partenaire, de lever des fonds, de convaincre un banquier… ?

:dart: VOTRE CIBLE
A qui est destiné votre business plan ?
Définir votre cible en amont de la rédaction de votre business plan vous aidera à créer un contenu adapté, et vous aiguillera dans les arguments à mettre le plus en avant, à la façon de les rédiger.
Si c’est un banquier, les chiffres le rassureront.
Si c’est un businessman pressé par le temps, alors votre business plan devra être synthétique et impactant.
Et pourquoi pas faire un travail de persona ?

:memo: VOTRE MESSAGE
Si vous connaissez votre objectif et votre cible, vous allez pouvoir construire un contenu sur-mesure, adapté à ses attentes et exigences. Un bon point pour vous !
Vous vous apprêtez à vendre votre proposition de valeur, ce pour quoi vous comptez vous investir corps et âme, ce qui vous anime, vous fait vibrer.
Et bien que vous en soyez déjà convaincus, vous devez convaincre les autres.
La lecture de votre argumentaire sera déterminante !
Et pour qu’elle soit la plus fluide possible, soyez clair et synthétique.
Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement.”
N’hésitez pas à le faire relire à vos proches, afin de vous assurer que votre business plan est facile à comprendre.

Est-ce que cette approche vous parle ? Est-ce des points auxquels vous êtes attentifs lors de la rédaction de votre business plan ?