Comment vaincre ses peurs?

Tu dois lancer ton compte instagram, avancer sur ta formation, mettre en ligne ton site internet, présenter ton nouveau produit, appeler ce(tte) client(e), travailler tes fiches produits, envoyer ce mail depuis des semaines… Et tu ne l’as toujours pas fait.

C’est sur ta to do, pourtant. Tu le sais, que c’est important.

Pourtant, tu repousses sans cesse ! Tu trouves toujours quelque chose de plus important, de plus urgent à faire.

Et si l’origine de ta procrastination, c’était la peur ?

Je te propose un exercice tiré de la méthode de Tim Ferriss :slight_smile:

Etape 1 : Définir le scénario cauchemar

Est-ce que tu pourrais me définir le scénario cauchemar de ton lancement ? Le pire du pire du pire du pire ? Avec autant de détails que possible !!!

Avec l’aide de ce template à copier et partager dans un nouveau google sheet.

Tu peux mettre les éléments du scénario cauchemar dans la colonne « scénario cauchemar » (un élément par ligne)

Etape 2 : prévenir le risque

Pour chacun des éléments du scénario cauchemar, est-ce que tu pourrais lister dans le tableau tout ce que tu peux faire pour éviter que ça arrive ? Pour prévenir le risque ?

(dans la colonne prévenir)

Creuse toi bien la tête pour chaque élément ! Pense à tout ce que tu pourrais faire pour éviter que ça arrive :slight_smile:

Etape 3 : Réparer

Continue sur ta lancée : pour chaque ligne, demande toi ce que tu pourrais faire si jamais ça se produit malgré tes efforts listés dans la colonne « prévenir ». A noter dans la colonne « réparer » :slight_smile:

Avec autant de soin que la colonne prévenir !

Etape 4 : Les bénéfices potentiels

On continue : maintenant note tous les aspects positifs de ton projet, tous les avantages qui pourraient en sortir, bref le scénario de rête :rocket: ! Dans la colonne « quels seraient les bénéfices potentiels de mon projet ? »

Etape 5 : Le coût de l’inaction

Dernière partie de l’exercice… Mais peut-être la plus importante !!!

On va mesurer le coût de l’inaction. Si tu ne fais rien, qu’est-ce qu’il se passera dans 1 mois ? On en sera où ? Avec autant de détails que possible !

Même question… pour dans 6 mois ?

Dans un an ??

Conclusion :

Je t’ai fait faire cet exercice pour plusieurs raisons.

Raison n°1 : pour que tu nommes tes peurs. La peur est quelque chose d’assez irrationnel. Ca nous paralyse alors qu’on ne sait pas bien pourquoi. Quand on prend le temps de nommer un à un les éléments qui nous font peur (le scénario cauchemar), on identifie, on met de mots sur cet inconnu. Ca aide à relativiser !

Nommer ses peurs ça nous permet également de faire quelque chose de très important : « prévenir » le risque et « réparer » si jamais ça se passe mal. C’est très puissant !!! Ca veut dire qu’à chaque fois qu’on a nommé une peur, on est capables de limiter le risque que ça se produise et de trouver une réponse à apporter au cas où ça se produit :slight_smile:

Raison n°2 : pour que tu te rappelles pourquoi tu fais ce que tu fais ! C’est la partie des bénéfices de ton projet. Quand on a le nez dans le guidon, on oublie pourquoi on fait les choses, on ne prend plus de recul. On finit par voir uniquement les problèmes ici et maintenant, en oubliant les bénéfices potentiels futurs ! C’est bien de se les remémorer de temps en temps. Ca fait du bien au moral :slight_smile:

Raison n°3 : pour évaluer le coût de l’inaction. Reporter sans cesse au lendemain a un coût. C’est plus que « ça se fera un jour plus tard ». Souvent, ça s’accompagne d’une baisse de motivation, d’une baisse de confiance, d’une baisse d’estime de soi… Ce qui rend l’action encore plus difficile à réaliser au fur et à mesure que le temps passe !

Pour aller plus loin, voici la vidéo de Tim Ferriss qui détaille le sujet et la création de l’exercice.

4 J'aimes